Protection animale, Tests sur animaux

Vivisection : pas de changement à la Commission européenne

4 juin 2015
Anti vivisection parlement européen

Le 3 juin 2015, la Commission européenne a décidé de ne pas agir pour mettre fin à l’expérimentation animale. Une grande déception pour toutes les associations qui ont signé la pétition.

C’est une journée noire pour tous les amis des animaux. La Commission Européenne a rendu aujourd’hui son verdict sur l’expérimentation animale. Tout en se félicitant « de la mobilisation des citoyens en faveur du bien-être animal », la Commission a estimé que « l’expérimentation animale reste importante pour protéger la santé des citoyens et des animaux, et pour préserver l’environnement. ». C’est pourquoi, elle ne prévoit ni d’abroger l’actuelle directive 2010/63/UE ni d’en élaborer une nouvelle. Une grande défaite pour tous les partisans du « Non à la vivisection » et les amis des animaux qui s’étaient tant mobilisés sur cette question.

Anti vivisection parlement européen

Toutefois, elle se propose d’« accélérer la mise au point et l’utilisation de méthodes ne recourant pas à l’utilisation d’animaux pour les activités de recherche et d’expérimentation » via la mise en place de quatre actions plus ou moins engageantes… Comme par exemple, le soutien à la mise en œuvre des nouvelles méthodes de substitution ou encore l’ouverture d’un dialogue avec la communauté scientifique sur les méthodes « non animales ». Enfin, la Commission insiste pour que la règle des « trois R » soit respectée (« remplacer, réduire et perfectionner l’utilisation des animaux en Europe » installé par la directive 2010/63/UE). Aucune mesure révolutionnaire donc pour épargner les 12 millions d’animaux sacrifiés sur l’autel de l’expérimentation animale !

C’est grâce au succès de l’initiative Stop Vivisection qui a recueilli plus d’1,3 millions de signatures que la Commission européenne a dû se saisir de la question de l’expérimentation animale. Une audience publique avait donc été organisée avec différentes associations de protection animale en mai dernier.
« Aujourd’hui la déception est grande. Mais la mobilisation aura permis de faire entendre les arguments antivivisection jusqu’aux plus hautes instances ! La société civile mais aussi les scientifiques sont de plus en plus sensibilisés à cette souffrance moralement inacceptable. Le combat continue ! » déclare Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Source : www.30millionsdamis.fr

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply