Divertissement

Le Cirque

30 décembre 2014
image

Au cirque, les spectateurs croient voir une formidable amitié entre les animaux et les dresseurs, et des numéros basés sur la confiance, effectués « en s’amusant ». En réalité ces animaux sont maltraités, roués de coups, piqués, torturés, punis, affamés, jusqu’à ce qu’ils se soumettent à obéir, et cela n’a rien d’un divertissement.

image

Parce que les animaux ne font pas naturellement de la bicyclette, ne se tiennent pas sur leur tête, ne font pas l’équilibre sur des ballons ou ne sautent pas à travers des cerceaux de feu, les entraîneurs utilisent des fouets, colliers serrés, muselières, matraques électriques, baguettes avec crochet et autres outils douloureux pour les forcer à effectuer leur spectacle.

image

Aucune loi n’encadre les méthodes de dressage en France, et la punition physique demeure la technique la plus utilisée. Certains animaux doivent être drogués pour se montrer plus coopératifs ou mutilés pour ne pas représenter un danger pour le dompteur.

« 25 ans à observer ce qui se passe à l’intérieur des cirques m’ont appris qu’un gentil dompteur, ça n’existe pas », dit Pat Derby, un ancien dresseur.

image

Les éléphants, tigres, autruches, ours, singes et autres, n’ont rien à faire dans un cirque. Ils passent toute leur vie enfermés dans des petites cages, en transfert de ville en ville, en attente de dressage ou de spectacle. Ces animaux sont privés de tout ce qui est naturel et important pour eux.

Ils sont isolés, enchaînés, seuls, dégradés et désœuvrés.

image

Lorsqu’ils ne sont plus utiles dans un cirque, les animaux sont vendus à des zoos, des réserves de chasse ou des laboratoires de recherche. Ils finissent souvent leur vie aussi misérablement qu’ils l’ont vécue, dans la réclusion, la souffrance et le désespoir.

Plus le public prend conscience de la cruauté des cirques animaliers, moins ceux-ci trouvent d’endroits où monter leur chapiteau. L’utilisation d’animaux pour les spectacles a été déjà restreinte ou interdite dans plusieurs pays, notamment en Suède, en Inde, en Finlande, en Suisse et au Danemark. En Angleterre, les cirques qui utilisent des animaux ne peuvent pas occuper les espaces publics, et aux États-Unis, plusieurs localités ont déjà interdit les numéros d’animaux exotiques.

image

En achetant un billet de cirque, le spectateur participe directement à la maltraitance animale. Il est urgent de boycotter les cirques qui mettent en scène des animaux. Encouragez plutôt les cirques sans animaux comme le Cirque du Soleil, et communiquez la vérité à votre entourage.

image

Source : « Peta » et « Non aux cirques »

No Comments

Leave a Reply